"Rêver n'est pas un droit, c'est un devoir !

Showcase a eu la chance de rencontrer Téhé Oula, créateur de Goldaia. Des terrains de football à la joaillerie, il revient sur son amour du beau et sur son engagement en faveur du made in France.

L’univers de la joaillerie semble très éloigné des stades de football. Pourquoi avoir choisi les bijoux pour votre nouvelle carrière ?

L’univers de la joaillerie est en effet très éloigné des stades de foot, mais la passion pour les bijoux m’a toujours animé. Dans un premier temps, le foot m’a semblé plus accessible. Cependant, j’ai très vite compris que j’aurais davantage de liberté dans la création que dans le sport. Après une carrière sportive, j’ai choisi de revenir à mes premiers amours et je me suis donné les moyens de ne pas renoncer à mes rêves. Pour moi, rêver n’est pas un droit, mais un devoir ! C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, je m’emploie à créer un univers qui permette à chacun de rêver.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

La musique, sans aucun doute ! Elle est la source de chacune de mes créations. Il me suffit d’écouter une instrumentale pour que ma créativité se déclenche. Il me vient alors des images, une gestuelle et un style vestimentaire accordé au bijou que j’imagine. Plus le beat me plaît, plus j’ai une facilité à imaginer un univers complet. Mon autre source d’inspiration est la lecture. J’aime lire des livres autobiographiques d’hommes d’affaires (le dernier lu récemment est une interview de Bernard Arnault) et de créateurs. Je regarde également beaucoup de reportages sur le monde de la joaillerie et je me rends à des expositions afin d’enrichir ma vision artistique. En ce sens, la dernière exposition de Van Cleef & Arpels m’a beaucoup plu. Enfin, les voyages me permettent d’avoir une ouverture d’esprit que je peux ensuite retranscrire dans mon univers.

Vous attachez une grande importance au made in France. Où sont produits les bijoux Goldaia et à qui s’adressent-ils ?

Pourquoi aller chercher ailleurs alors que les talents sont sur notre territoire ? Le Made in France est essentiel, tout comme les personnes talentueuses qui m’accompagnent au quotidien. Tous nos bijoux sont produits par Mussa Balde, le joaillier de la maison. Son atelier est à Paris et il exerce depuis 30 années : il a donc tout le savoir-faire et la technicité pour réaliser nos créations. Notre parti pris est celui de la transparence : nous partageons les coulisses de nos créations auprès de la communauté, tout en conservant néanmoins un peu de mystère. La production, la modélisation et la mise en image sont autant de moyens de donner à voir l’univers Goldaia. Fait autrement, la magie disparaît. Nos créations s’adressent à toutes celles et tous ceux (certains modèles sont unisexes) qui veulent croire en leurs rêves, en leur projet de vie et avoir confiance en eux.

goldaia.com

@goldaia79




« Dreaming is not a right, it is a duty ! »

Showcase was lucky to meet Téhé Oula, founder of Goldaia. From football fields to jewelry, he talks about his love of beauty and his commitment to made in France. The world of jewelry seems far from football stadiums. Why did you choose jewelry for your new career ? The world of jewelry is indeed far from football stadiums, but my passion for jewelry has always driven me. At first, football seemed more accessible to me. However, I quickly realized that I would have more freedom in creation than in sport. After a sports career, I chose to go back to my first love and I gave myself the means not to give up on my dreams. For me, dreaming is not a right, but a duty ! This is the reason why today I am working to create a universe that allows everyone to dream. What are your sources of inspiration ? Music, without a doubt ! It is the source of each of my creations. All I have to do is listen to music to boost my creativity. Images, gestures and a style of dress accorded to the jewel that I imagine come to my mind. The more I like the beat, the easier it is to imagine a complete universe. My other source of inspiration is books. I love to read autobiographical books by businessmen (the last one I recently read is an interview with Bernard Arnault) and creators.

I also watch a lot of reports from the world of jewelry and go to exhibitions to enrich my artistic vision. In this process, I really liked the last Van Cleef & Arpels exhibition. Finally, traveling allows me to have an open mind that I can then infuse into my world. You give great importance to made in France. Where are Goldaia jewels produced and who are they for? Why would I go abroad when the talents are local ? Made In France is essential, as are the talented people who support me on a daily basis. All of our jewelry is produced by Mussa Balde, the house’s jeweler. His workshop is in Paris and he has been working for 30 years : he therefore has all the know-how and the technical skills to make our creations. Our bias is that of transparency : we share the basics of our creations with the community, while nevertheless maintaining a little mystery. Production, modeling and imaging are all ways of showing off the Goldaia universe. Otherwise, the magic would disappear. Our creations are aimed at all those (some models are unisex) who want to believe in their dreams, in their life project and have confidence in themselves.

goldaia.com @goldaia79


Nouvelles
ACTUS