top of page

A chaque année sa fête des Beaujolais !

Lorsque novembre pointe son nez, à l’instar d’une fête nationale, c’est avec impatience que l’on compte les jours pour voir le 3e jeudi arriver… et fêter les nouvelles cuvées de ces vins qui rassemblent et suscitent des moments de convivialité.





Mais attention, il y a Beaujolais et Beaujolais. Tout réside dans son petit nom : Village, Nouveau ou juste Beaujolais, il s’agit de ne pas se tromper car, au total, il existe 12 appellations. Celui de Novembre est le premier ambassadeur du nouveau millésime, l’élément déclencheur de la saison.

Dans certaines villes, c’est presque un état d’esprit où on développe son imagination pour narrer ses impressions de dégustation. Qui n’a jamais entendu, il a un petit gout de cerise, d’abricot, ou de banane ? Toute générations confondues, on n’est jamais tout à fait d’accord, mais c’est ça aussi la magie de la fête du Beaujolais. En même temps, c’est complètement normal que les fins palais s’expriment avec un langage imagé et distinguent dans les Nouveaux des notes fruitées et gourmandes. Cela tient à deux facteurs : le cépage gamay et la vinification beaujolaise. Cépage noir à jus blanc, il donne des vins particulièrement expressifs. Une caractéristique favorisée par la vinification beaujolaise qui réside traditionnellement à impliquer des grappes entières, et non simplement des raisins. C’est pour cela que dans le Beaujolais, les vendanges sont faites majoritairement à la main.




Retenons que cette fête, c’est aussi celle des hommes et des femmes qui participent à sa fabrication en y accordant tout leur savoir-faire de la cueillette, à la presse, en passant par la vinification et la mise en bouteille. Un rendez-vous joyeux, avec modération, mais tellement attachant !

Et dans le verre ? d’après Bertrand Chatelet, directeur de la SICAREX Beaujolais, l’Institut

de recherche viticole et œnologique du Beaujolais, 2023 renoue avec un millésime plus mesuré dans ses caractéristiques climatiques, agronomiques et de précocité.





Avec des vendanges tout début septembre, les premières récoltes ont été marquées par de fortes chaleurs, inhabituelles à cette période et les vignerons et vinificateurs ont dû s’adapter pour récolter des raisins équilibrés, malgré leur déficit en eau. Heureusement les nuits plus fraîches ont permis d’y remédier et le millésime 2023 est annoncé comme un millésime révélateur de diversités : de terroir, de savoir-faire vigneron, de cuvées de Beaujolais

de Fête, de Caractère et d’Exception.

Le 16 novembre annonce ainsi la consécration de tout ce travail minutieux et l’arrivée d’un Beaujolais sans astringence, tendre, frais, fruité et friand.

Du pur plaisir !





A celles et ceux qui voudraient en consommer toute l’année, sachez que le Nouveau enchante les tables de printemps et se marie pleinement avec les viandes grillées des premiers barbecues. Après tout y’a plus d’saison !


Crédit photo : © Etienne Ramousse www.beaujolaisnouveau.fr

Comentários


Posts récents

bottom of page